1210.A2 – Les auditeurs internes doivent posséder des connaissances suffisantes pour évaluer le risque de fraude et la façon dont ce risque est géré par l’organisation. Toutefois, ils ne sont pas censés posséder l'expertise d'une personne dont la responsabilité première est la détection et l'investigation des fraudes.
 
1220.A1 – Les auditeurs internes doivent apporter tout le soin nécessaire à leur pratique professionnelle en prenant en considération les éléments suivants :

  • l'étendue du travail nécessaire pour atteindre les objectifs de la mission ;
  • la complexité relative, la matérialité ou le caractère significatif des domaines auxquels sont appliquées les procédures propres aux missions d'assurance ;
  • l’adéquation et l'efficacité des processus de gouvernement d’entreprise, de management des risques et de contrôle ;
  • la probabilité d'erreurs significatives, de fraudes ou de non-conformité ;
  • le coût de la mise en place des contrôles par rapport aux avantages escomptés. 

2120.A2 - L’audit interne doit évaluer la possibilité de fraude et la manière dont ce risque est géré par l’organisation.
 
2210.A2 – En détaillant les objectifs de la mission, les auditeurs internes doivent tenir compte de la probabilité qu'il existe des erreurs significatives, des cas de fraudes ou de non-conformité et d’autres risques importants.

Normes spécifiques commentées

Guides pratiques

 

Gouvernement d'entreprise, Risques, Contrôles Gestion du service d'audit interne
Conduite d'une mission Système d'information
Fraude



retour au sommaire